11° Congrès du 7 janvier 2012 à Caen : une réflexion sur le site internet de notre mouvement ... Droite Patriote

Le site internet du Congrès de Brest du 8 janvier 2011 – dit " Droite patriote " ce sont des articles au fil de l’actualité du mouvement :

Ob 9b29be bretagne

 

LES JEUNESSES PATRIOTES OU LES JEUNES DE DROITE PATRIOTE

Fondée en 1924 dans le cadre de la Ligue des Patriotes, la ligue des Jeunesses Patriotes se réclame du triple héritage de Barrès, de Déroulède et du bonapartisme dont le chef, Pierre Taittinger, député de Paris, fut l’un des espoirs avant la guerre. Organisées en unités paramilitaires, leur vocation est de lutter contre le communisme et, le cas échéant, d’intervenir aux côtés des forces de l’ordre pour prévenir une révolution. Expression d’un courant plébiscitaire ancien, minées par le fascisme, et prises au piège de la guerre comme de la paix, les Jeunesses Patriotes révèlent clairement l’étendue de la crise du nationalisme français pendant l’entre-deux-guerres. Disparue sous la V° République, la dénomination à été reprise par les Jeunes de Droite Patriote au cours de l’hiver 2005 pour regrouper les adhérents Indépendants et patriotes de moins de 30 ans qui aiment leur région.

LE NOUVEAU CERCLE OU LA PHILOSOPHIE DE NOTRE GROUPE POLITIQUE

La philosophie politique est la partie de la philosophie qui étudie les questions relatives au pouvoir politique, à l’État, le gouvernement, la loi, la politique, la paix, la justice entre autres. Elle est considérée comme une des branches de la philosophie pratique à côté de la philosophie du droit et de la philosophie morale.

De nos jours, la philosophie politique est devenue inséparable de la science politique.

LE PROGRAMME PATRIOTE ET SOCIAL DU MOUVEMENT

Le site internet des militants et sympathisants de  Droite Patriote, issu de l’association d’un cercle de philosophie politique déclaré en 1989 à la Préfecture, auxquels se sont joints deux anciens membres influents de Droite Libérale Chrétienne. Les participants du " Congré fondateur de Brest " des 18, 19 et 20 juin 2001 étaient des membres de l’Union de la Droite Patriote qui, contrairement à la direction d’alors, s’opposent depuis avec Alexandre de Juziers à la politique gouvernementale. Après le 4° congrès annuel de Caen le 19 janvier 2005, l’U.D.P devient un mouvement politique breton-normand d’Opposition …

DES NOUVELLES DE L’UNION DE LA DROITE PATRIOTE

Alexandre de Juziers a été réélu Secrétaire Général de Droite Patriote pour un mandat de 2014 à 2017 lors de la treizième réunion annuelle de notre groupe politique qui s’est tenue à Saint-Brieuc, la ville d’Armor en Bretagne, dans un local à proximité de la place du Général de Gaulle. 149 personnes étaient présentes à ce 5° Congrès de Saint-Brieuc de l’Union de la Droite Patriote, dont le Secrétaire Général exerçant depuis janvier 2002, les adhérents et militants, ainsi que le bureau de l’association " Nouveau Cercle " fondée en 1989 qui, elle-même, existe toujours et continue d’animer la philosophie politique de  Droite Patriote depuis sa fondation à Brest en 2001 par Alexandre de Juziers. Parmi les membres de Droite Patriote et des Jeunesses Patriotes réunis au grand complet se trouvaient également d’anciens membres du Centre National des Indépendants et Paysans qui s’opposent justement au ralliement du Centre National des Indépendants et Paysans à la majorité présidentielle.

L’ALTERNATIVE EUROPEENNE: UN ENTRELACS DES POSSIBLES POUR DROITE PATRIOTE

Comment expliquer la montée des mouvements populistes en Europe ? Quelle influence exercent-ils sur l’Union européenne ?

Depuis plusieurs années, les pays d’Europe de l’Ouest sont marqués par la présence dans leur paysage politique de partis populistes de droite dotés d’une solide assise électorale, comme le Front National en France ou le Vlaams Belang en Belgique. L’Autriche avec le FPÖ, les Pays-Bas avec la Liste Pim Fortuyn et l’Italie avec la Ligue du Nord ont déjà expérimenté la participation au gouvernement de telles forces politiques.

Mais les évolutions récentes dans les pays membres de l’Union européenne depuis 2004 ont révélé l’émergence d’un véritable phénomène transeuropéen. En moins d’un an, on a assisté à la constitution en Pologne d’un gouvernement comptant en son sein des représentants de la droite la plus dure, à la formation en Slovaquie d’une coalition inédite entre sociaux-démocrates, nationalistes et populiste de droite, à la montée en Hongrie d’une agitation entretenue par l’extrême droite en réaction à des propos controversés du Premier ministre Ferenc Gyurcsany. Autant d’exemples d’un essor des populismes en germe depuis la chute du rideau de fer, mais qui paraît d’autant plus remarquable que ces pays appartiennent désormais à la famille européenne.

Le symptôme d’une crise de la modernité

Pour Pascal Perrineau, spécialiste de l’extrême droite en Europe, les démocraties européennes sont aujourd’hui "sous influence d’un courant ultranationaliste". Le politologue explique la généralisation du phénomène par une triple crise de la modernité que subiraient aujourd’hui les pays d’Europe : crise économique, liée aux transformations du capitalisme, crise socioculturelle, provoquée par l’ouverture sur le monde extérieur de sociétés nationales aux traditions bien ancrées, crise politique, avec une montée de la défiance envers la démocratie représentative.

Dans ces circonstances, poursuit Pascal Perrineau, l’Union européenne, avec ses fonctionnaires lointains qui prônent l’ouverture à tout vent tout en s’immisçant dans les affaires nationales, fait office de bouc émissaire idéal. Le "non" à la Constitution européenne est pour lui l’illustration de ce malaise qui dépasse le clivage gauche droite, un malaise particulièrement exploité par la droite radicale, qui "aura toujours une longueur d’avance" en la matière.

Une représentation européenne longtemps éclatée

S’ils prospèrent à travers leur critique de l’Union, les partis de droite nationale participent aussi à son fonctionnement en prenant part aux activités du Parlement européen. L’assemblée européenne compte en son sein une trentaine de membres issus de ces formations , un chiffre qui est loin de refléter la puissance réelle de ce mouvement dans l’opinion. Ces députés ont longtemps été dispersés entre l’Union pour l’Europe des Nations, Indépendance/Démocratie (deux groupes politiques de tendance souverainiste) et le groupe des non-inscrits. Cette dispersion les empêchait de peser sur la vie quotidienne du Parlement.

Pour Pascal Perrineau, "rien n’est plus difficile à construire qu’une internationale des nationalismes". Jean-Marie Le Pen, qui s’y était essayé durant les deux mandatures du Parlement européen entre 1984 et 1994 n’était pas parvenu à maintenir l’unité entre ses alliés italiens et allemands, qui s’étaient divisés sur la question du Haut-Adige (une région du nord de l’Italie à forte population germanophone).

Le Front national est à l’origine d’une nouvelle tentative de constituer un groupe des "droites nationales", qui a récemment abouti à la faveur de l’entrée au Parlement européen de députés d’extrême-droite roumains et bulgares. Ce nouveau groupe, baptisé "Identité, tradition, souveraineté" (ITS) et composé de 20 membres, est présidé par le Français Bruno Gollnisch (FN).

Ainsi apparaît aujourd’hui sur internet le SITE et son lien permanent Droite patriote . Longue vie à notre blog politique originaire de Bretagne. Ainsi la Bretagne et la Normandie ainsi que les Normands et les Bretons vont-ils pouvoir enfin en profiter, dans leurs nobles régions ...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×